Partager :
Patricia Lexcellent succédera en juillet à Bernadette Sozet à la direction opérationnelle du réseau d'aide à l'entrepreneuriat Initiative France.



Ancienne déléguée générale de la Fédération de la plasturgie, puis de la Confédération générale des Scop, Patricia Lexcellent rejoint le réseau associatif dès ce mois d'avril pour mieux s'imprégner du terrain.

Soutien à 15.953 entreprises victimes de la crise, accompagnement de 18.400 repreneurs ou créateurs de société… En 2020, le réseau d'aide à l'entrepreneuriat Initiative France n'a pas chômé Il en est de même pour Patricia Lexcellent, sa nouvelle déléguée générale. Bien qu'elle ne prenne officiellement ses fonctions que le 1er juillet, elle sera sur le pont dès ce mois-ci, afin de « s'imprégner de l'ancrage territorial » de l'organisation. « Je veux prendre le temps d'aller à la rencontre de ses forces vives », lance la Parisienne de 52 ans, faisant référence aux 214 associations, 20.000 bénévoles et 1.000 salariés de ce groupement associatif fondé en 1985 en vue d'accompagner et de financer les entrepreneurs.

Ancienne déléguée générale de la Fédération de la plasturgie puis de la Confédération générale des Scop, Patricia Lexcellent est rodée au fonctionnement des réseaux professionnels et autres assemblées (elle a notamment été administratrice d'organisations patronales et membre du Conseil économique social et environnemental). Néanmoins, cette adepte du terrain aborde avec un enthousiasme non feint cette nouvelle mission.

Boutique éthique et made in France

« En cette période compliquée, il nous faut mettre au service de l'avenir les outils d'Initiative France, que ce soit le prêt d'honneur ou les autres supports apportés gratuitement aux créateurs et repreneurs d'entreprise », indique celle qui se dit « volontaire et impatiente », et qui va profiter de cette phase de transition pour parfaire sa feuille de route aux côtés de sa prédécesseure, Bernadette Sozet.

Parmi ses axes prioritaires figure le fléchage des financements auprès des jeunes, des femmes, des demandeurs d'emploi et des profils issus des quartiers dits difficiles. En outre, cette défenderesse de l'entrepreneuriat responsable entend participer à la réorientation de l'économie en faveur de la transition écologique. Preuve de son attrait pour un modèle plus tenable, elle a lancé en 2019 une activité de conseil sur l'entreprise à mission, tout en mettant sur les rails un projet de boutiques de produits éthiques et made in France baptisé « D'Excellentes Raisons ». Las ! La pandémie a contrarié ses ambitions d'ouvrir une dizaine de points de vente.

Galerie d'expositions associative

« Patricia est une femme de conviction, mais elle n'hésite pas à mettre les mains dans le cambouis et c'est une leader dans l'âme », jauge Françoise Naudet, coorganisatrice de l'événement La Rue du Made in France, sa partenaire dans l'aventure D'Excellentes Raisons. L'intéressée voit dans son attrait pour l'entrepreneuriat une réminiscence de ses origines. « Mes grands-parents maternels étaient commerçants, et mon grand-père paternel était menuisier-ébéniste, j'ai donc baigné dans les métiers de la création. Et ma madeleine de Proust est l'odeur du bois et du vernis », confie l'aînée de deux soeurs qui a très tôt expérimenté la saisie comptable aux côtés de ses parents professionnels du chiffre.

Alors qu'elle aurait dû naître à Paris, les événements de Mai 68 ont contraint sa mère à opter pour les Yvelines. Mais c'est dans la capitale qu'a étudié cette titulaire d'une maîtrise d'administration économique et sociale, également diplômée de l'Ecole d'administration et de direction des affaires.

Passionnée de patrimoine, elle s'octroie, pour se ressourcer, des parenthèses dans la plaine des Vosges, d'où est originaire sa famille. Entre randonnées et initiatives diverses (réhabilitation d'une ancienne vigne, restauration d'une maison de sacristain…), cette photographe amatrice a aménagé l'étable de la maison familiale en galerie d'expositions associative. Pour l'heure, elle oeuvre au développement de la visibilité d'Initiative France, « rayonnant de plaisir à l'idée de diriger ce réseau », de l'avis de son président, Guillaume Pepy. Et l'ancien patron de la SNCF de vanter « son oeil neuf mais pas lointain, sa capacité à entraîner et sa conviction que les entreprises figurent parmi les meilleures réponses aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux ».



Source / article de référence : A lire ici...